La Poste, Mes Amours, Mes Emmerdes

[J’ai rédigé ce post en fin de semaine dernière. Depuis, La Poste m’a joué un nouveau tour … Je vous raconte tout ça en fin de post !] [Prévoyez un peu de temps pour tout lire : c’est long mais savoureux !]

 

Aujourd’hui, point de collant. Pour une fois, je vais vous parler de la vie de la boutique et plus spécialement de ma dernière « affaire » avec La Poste. Vous allez voir, c’est génial.

 

L’une des commandes que j’ai préparé dans le courant de la semaine dernière avait pour destination Bourg Saint Maurice. Comme d’habitude, je glisse la commande dans un prêt à poster que j’apporte avec toutes les commandes du jour au centre de tri. Il s’agit d’un prêt à poster suivi, directement déposé dans la boite aux lettres du destinataire (quand les dimensions le permettent).

Quelques jours plus tard, je reçois un mail du client aillant passé cette commande, m’expliquant qu’il n’a pas reçu son paquet. Il était donc allé se renseigné auprès de son bureau de poste de Bourg Saint Maurice car son colis était indiqué comme « livré » sur le site web de suivi de La Poste.

Là, l’employé lui avait répondu que son colis avait été volé au moment où il avait été déposé dans sa boite aux lettres et que La Poste allait régler la commande de remplacement. Pour ce faire, il fallait que l’expéditeur (moi donc) ouvre un dossier de réclamation.

 

Là vous vous dites que quand même, c’est un peu obscur comme histoire. Je me suis dit la même chose en lisant le mail !

Mais peu importe : un client n’a pas reçu sa commande en temps et en heure ? La procédure au Tiroir à Collants est de lancer un dossier de réclamation auprès du service pro de La Poste . Au téléphone, ils sont un peu dubitatifs face à mon histoire, mais le dossier de réclamation est ouvert et les services de La Poste cherchent le fameux colis.

 

Une semaine plus tard, je reçois le courrier que voici :

Suite de réclamation auprès de La Poste

Suite de réclamation auprès de La Poste

J’ai d’abord été sidérée, puis agacée, puis franchement énervée.

Comment une entreprise comme La Poste peut baser son SAV sur la mémoire de ses employés ? Je prends ça comme une absence totale de professionnalisme.

La tournure de ce courrier donne quand même l’impression que la personne qui l’a signé (sans indiqué son nom …) se fou de moi.

J’ai donc de suite scanné ce courrier et je l’ai mailé à mon client. A ce jour, pas de réponse de sa part : il avait repassé commande la veille de l’aboutissement de cette réclamation.

On ne connaîtra certainement jamais le fin mot de l’histoire, mais j’en tire tout de même deux conclusions :

Les voleurs sont bien protégés à La Poste. En effet, quoi de plus simple que de flasher (= scanner le code barre et y attaché un statut) un colis pour l’indiqué comme livré, le subtiliser et répondre à l’expéditeur qu’on ne se « souvient » plus des conditions de distribution ?

Les employés dans les bureau de Poste sont également protégés. Celui qui a indiqué au client du Tiroir à Collants que La Poste réglerait sa commande de remplacement se moquait ouvertement de lui. Et moi, expéditeur, je ne peux pas contacter cet employé puisqu’il n’est plus possible d’appeler directement les bureaux de Poste.

Je temporise quand même en disant qu’au vue de la quantité de commandes que Le Tiroir à Collants a expédiées via La Poste, il y a eu peu de souci. Et surtout, La Poste est une entreprise gigantesque et qu’on ne peut donc pas généralisé. J’en veux pour preuve les hommes et les femmes qui travaillent au centre de tri de Lyon 6, qui font un travail formidable malgré des conditions de travail pas toujours optimales.

 

Et la nouvelle affaire ? Elle est toute fraîche de ce matin !

Mon facteur me remet un colissimo en retour. Aucune cause de retour n’est indiqué sur le paquet. Mon postier m’annonce un colis non réclamé (oralement, je ne sais pas d’où il tient cette information). Je vais voir le site de suivi Coliposte. Le premier statut de mon envoi est « La livraison de votre colis a été reportée pour absence du destinataire ou cas de force majeure » … Merveilleux n’est ce pas ?

Je clique sur « en savoir plus sur votre objet Coliposte » et là, Ô joie, mon colis est indiqué comme livré le 26/10 (l’envoi datant du 24/10).

Donc j’appelle le service pro de La Poste, remontée comme un coucou. J’explique à mon interlocutrice la situation en gardant mon sang froid parce qu’elle n’y est pour rien. Elle recherche mon colis et m’indique qu’en fait, l’adresse est erronée.

 

Ainsi, j’ai 4 informations différentes reçues de 3 sources postières différentes (postier, site web et service pro). Génial. J’ouvre quand même un dossier de réclamation, qui je le sais déjà, aboutira sur un courrier ridicule tel que celui que je vous ai scanné.

 

Je fais tout de même remarquer à mon interlocutrice que le colis a été flashé et indiqué comme livré et qu’il ne l’est pas … et que ça me parait inadmissible. L’excuse géniale c’est ce n’est pas La Poste mais Coliposte. Le type de Coliposte a donc pris le colis, l’a flashé et au moment de le déposer dans la boite au lettre, il s’est rendu compte que l’adresse était erronée. Ma grand-mère disait « il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ».

Evidemment, j’ai contacté ma cliente qui me confirme que l’adresse est bonne.

 

Autant vous dire que ce début de semaine n’est pas serein !

Partager ce post

La boutique

Vous aimerez aussi

3 Comments

  1. 1
  2. 3

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*